Les Chroniques agricoles – Premiers tétouillements

Capture du 2016-08-26 20:49:52

D’habitude, quand il y a un veau nouveau-né à nourrir, on s’y prend à deux : le patron et moi. Au début, je tenais le seau et il s’occupait du veau. Ensuite, on a fait le contraire pour que j’apprenne – oui, j’ai un patron qui prend le temps de la pédagogie.

Ce soir, on était dans une zone un peu floue située entre les tonnes de paille à rentrer et suffisamment de confiance pour ne plus m’écrire toutes les consignes. J’ai donc trouvé une petite nouvelle à la nurserie. Enfin non : une grosse nouvelle. Elle est croisée bleu-blanc-belge, elle doit déjà être pas loin des 45 kg. Et c’est en découvrant cette velle, au demeurant très mignonne, que j’ai compris que j’allais devoir me débrouiller toute seule.

Les éleveurs m’ont appris des centaines de trucs. J’ai lu des kilomètres de documents sur les vaches, les veaux, les taureaux et les troupeaux. Mais personne, nulle part, ne m’a jamais expliqué comment on apprend le réflexe de succion à un veau. Moi, je croyais qu’un réflexe, c’était un truc qui venait tout seul. Mais personne ne l’a dit à la petite nouvelle alors ça ne marchait pas.
J’ai mis mes doigts dans sa bouche, elle a resserré les lèvres dessus et … c’est tout. Même pas un vague tétouillement. Bien sûr, il était impensable de la laisser l’estomac vide.

Alors que vouliez-vous que je fasse ? Eh bien, je me suis assise à côté d’elle, les doigts toujours dans sa bouche, et je lui ai fait des grattouilles avec l’autre main. J’ai eu une crampe à un des doigts que frôlaient ses dents. Le lait commençait à refroidir. Mais toujours pas de succion. J’ai fait couler du lait dans ma main, de sorte que les doigts le mènent dans sa bouche. Et toujours rien. J’ai encore attendu. Et d’un coup, allez savoir pourquoi, elle s’est enfin mise à téter. Je lui ai baissé le nez dans le seau, toujours avec mes doigts emprisonnés, et elle a tété de plus belle. Elle a même tout bu.
Maintenant, je sais m’occuper d’un p’tit veau toute seule. Et je crois bien que c’est un des plus chouettes trucs que j’ai appris.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

2 responses to “Les Chroniques agricoles – Premiers tétouillements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :