La Grande Bouffe

19041594

Je n’avais jamais vu la Grande Bouffe, voilà qui est fait. Une fois passée l’inévitable nausée qui va avec le visionnage de cette œuvre incroyable, une fois digéré le propos pertinent et parfaitement inconvenant, il m’est resté une question : qui, aujourd’hui, accepterait de produire pareil film ? Qui, à l’ère où l’on s’en prend à la moindre œuvre un tantinet sexuelle, aurait le courage de financer un film où le summum est atteint quand l’un des personnages, vautré sur la table de sa cuisine, reçoit la becquée de son ami pendant que la « fiancée » de ce même ami le masturbe sous le regard figé d’un cadavre congelé – et en uniforme – en arrière plan ?
Certes, à sa sortie, ce film a été hué. Mais il a reçu la Palme d’or à Cannes. Peut-on imaginer que si ce film sortait aujourd’hui par le plus grand des miracles, un prix pourrait lui être remis par l’assemblée consensuelle de Cannes ?
Finalement, l’étrange arrière-goût que laisse la Grande Bouffe est bien plus celui laissé par l’époque actuelle avec ses œuvres lisses, convenues, politiquement correctes, que par le trop plein de décadence du film lui-même.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :