Le feu de l’or

SAM_0324

S’il y a une chose que j’aime par dessus tout, dans cette Bretagne dont je ne sais si je l’ai adoptée ou si c’est elle qui l’a fait, c’est que jamais le ciel, au coucher du soleil, ne nous y offre deux fois le même tableau. Parfois il se teinte de tous les gris imaginables, sans lésiner sur les violets sombres, d’autre fois, il choisit les rouges intenses tirant vers le parme. D’autre jours encore, il a la folie de jouer avec les bleus et les verts.
Ce soir, il semble avoir emprunté la palette d’un Van Gogh ou le souvenir d’un incendie.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :