Le Petit Doigt du Grand Architecte – Louarnig Gwaskell

le-petit-doigt-du-grand-architecte

 

Habituellement, je ne lis pas de polars. Dans l’absolu, je n’ai rien contre la littérature dite « de genre », mais simplement, je n’aime pas les histoires de meurtres et d’enquêtes qui se terminent toujours un peu de la même façon, dont la construction est rarement originale et qui ressemblent trop aux faits divers bien réels pour me plaire.

J’ai pourtant pris plaisir à lire Le Petit Doigt du Grand Architecte, parce que c’est un faux polar. Bien sûr, il y a des meurtres, des flics et une enquête. Mais ça n’est qu’un prétexte derrière lequel se cache un vrai exutoire pamphlétaire et une certaine jubilation révolutionnaire.

Ça ne manque ni de style, ni de vocabulaire ; il y a beaucoup de musique entre les lignes et Louarnig Gwaskell prend, on le sent bien, un vrai plaisir à jouer avec les mots. C’est cynique et tranchant, drôle aussi parfois, pas tant dans l’histoire elle-même que dans la façon de l’écrire : c’est un livre plaisant pour les lecteurs qui, comme moi, ne sont pas de grand amateurs de séries noires – ou de granit noir, ici, puisque le livre est publié chez l’éditeur breton Terre de Brume. Les amoureux de la Bretagne y retrouveront d’ailleurs les paysages du pays, ce livre n’étant pas exempt d’un road trip en terre Trégoroise.

 

 

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :