Les héroïnes oubliées : Hypathie d’Alexandrie

hypathie-L-VkViny

Nous sommes à la fin du IVème siècle après le barbu de Palestine dont les disciples ne sont plus pourchassés et ont gagné en puissance, en nombre d’adhérents et en pouvoir.

Nous somme à Alexandrie, qui est encore à cette époque un haut lieu de recherches et de transmission des sciences et de la philosophie. Le Sérapeum, grand temple païen et en même temps centre culturel d’importance, abrite encore une partie de la fameuse bibliothèque d’Alexandrie.

L’Empire Romain touche à sa fin, la foi chrétienne a été déclarée religion d’État par l’Empereur, les derniers Dieux d ‘Égypte agonisent sous les coups des chrétiens et de leurs chefs locaux.

C’est dans ce contexte qu’œuvre à l’enseignement des sciences la mathématicienne, astronome et philosophe Hypatie.

Fille de philosophe, élevée par son père dans l’idée d’indépendance et de curiosité, Hypatie fait ses études à Athènes, puis est reconnue par tous tant comme pédagogue que comme mathématicienne, philosophe ou spécialiste des sciences naturelles. Accessoirement, tous les écrits dont on dispose à son sujet parlent de sa très grande beauté. Elle dispense ses cours au Sérapeum, mais aussi chez elle. On se presse pour assister à ses enseignements libres : ses élèves sont la jeunesse dorée, issue des classes cultivées et aisées d’Alexandrie. Païens et chrétiens s’y côtoient. Ses élèves deviendront Préfet ou Évêques : des cadres dirigeants dirait-on aujourd’hui.

Voici venu l’an 412 et avec lui, le riant Cyrille d’Alexandrie prend la tête de l’Église chrétienne d’Alexandrie. Intransigeant, fanatique, il incite à brûler ce qu’il reste encore de la bibliothèque d’Alexandrie, haut lieu de sciences donc  de conservation de documents impies, et en outre les travaux d’Hypatie qu’elle contenait. Non content de brûler des livres – et comme cela advient souvent quand on commence par brûler des livres – Cyrille fait pourchasser, massacrer et brûler les juifs d’Alexandrie. Le pouvoir Impérial – représenté par Oreste, ancien élève et ami d’Hipathie et par quelques dignitaires tous ou presque baptisés – n’ose guère s’opposer à ce massacre. Pour les juifs persécutés, il ne reste que l’exil.

Hypathie continue d’enseigner, tente d’influencer Oreste et quelques dignitaires religieux : libre et indépendante, elle ne craint pas de prendre la parole parmi les hommes. Ç’en est trop pour Cyrille. Que quelqu’un s’oppose à son pouvoir lui est déjà absolument insupportable, mais que ce soit le fait d’une femme, païenne et scientifique, voilà qui dépasse les bornes !

En 415, Hypathie est traînée dans une église, déshabillée, lapidée, démembrée puis brûlée en place publique. La foi chrétienne a quatre siècles d’existence et déjà quelques beaux massacres et assassinats à son actif.

L’Église veilla deux siècles plus tard à écrire d’Hypatie qu’elle était une sorcière démoniaque. Cyrille fut canonisé, et Benoît XVI, en 2007, lui rendait encore hommage pour son importante contribution au culte de Marie la vierge. Hypathie avait fait vœux de chasteté. Non par religiosité, mais dans l’unique but de conserver son indépendance.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :