Houellebecq, de la possibilité d’un profond mépris.

En matière de marketing audio/télévisuel, la poésie est le parent pauvre de la littérature, elle-même déjà globalement négligée par ces supports de communication. Entendez-vous souvent un poète s’exprimer sur le service public radiophonique ? Voyez-vous souvent un poète invité à venir vendre son livre sur un plateau télévisé à une heure de grande écoute ? Ça n’arrive jamais.

Pourtant, en ce moment Houellebecq écume les plateaux pour vendre son recueil de poésie. On peut aussi le lire dans les journaux. Et à dire vrai, mieux vaut le lire que d’avoir à l’entendre. Voici un homme que les journalistes portent aux nues. On se l’arrache, on veut l’écouter. Le problème, c’est qu’on ne comprend à peu près rien à ce qu’il raconte. Sont-ce les conséquences d’un alcoolisme que les maquilleurs de la télévision ont peine à couvrir ? Sont-ce les effets de son mépris profond pour tous, auditeurs et lecteurs, qui ne lui donnent pas même envie de faire un quelconque effort d’articulation ? Ou se promène-t-il en permanence avec une patate chaude dans la bouche ?

Invité ce matin de l’émission de Pascale Clark sur France Inter, les réponses lapidaires de l’auteur peuvent à peu près toutes se résumer ainsi : « Euh… Je… Euh… Moi….Euh… Moi…Euh… ». Passionnant programme.

De surcroît, voilà un homme qui a quitté la France pour l’Irlande, fuyant les taxes nationales, et qui déclare sur RTL revenir dans son pays d’origine pour bénéficier de la sécurité sociale, maintenant qu’il vieillit. A l’heure de l’austérité et de la transparence en politique pour contrer l’évasion fiscale, le service public invite donc un exilé fiscal qui apprécie notre solidarité nationale uniquement quand elle lui profite. Et ce mépris pour toi, le contribuable, t’est en outre offert par une radio que tu finances avec ta taxe audiovisuelle. Sache également que si tu es une contribuable laide, Houellebecq t’invite, toujours sur les ondes de France Inter, à te suicider, seule issue pour toi selon lui. Voilà comme on nous parle sur le service public.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

2 responses to “Houellebecq, de la possibilité d’un profond mépris.

  • Dario

    Je m’étais fait exactement la même réflexion quand je l’avais vu au petit journal sur canal, ce mec avait deux mots de vocabulaire, j’espère qu’il écrit mieux qu’il ne parle 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :