13H17

8H32

13H17 (…) Quoi ! le soleil, le printemps, les champs pleins de fleurs, les oiseaux qui s’éveillent le matin, les nuages, les arbres, la nature, la liberté, la vie, tout cela n’est plus à moi ! Ah ! c’est moi qu’il faudrait sauver ! – Est-il bien vrai que cela ne se peut, qu’il faudra mourir demain, aujourd’hui peut-être, que cela est ainsi ? O Dieu ! L‘horrible idée à se briser la tête au mur de son cachot ! VIII (…)

Je referme le livre. Il est temps de retourner au bureau au cachot . Le soleil, la fin d’été, les oiseaux qui n’arrivent pas à couvrir le bruit du périph’, le ciel sans horizon, les arbres, cet ersatz de nature …la liberté à crédit se paie de ma vie jusque 18H00. Je remets le livre dans mon sac, remballe mes affaires, ramasse quelques papiers gras et paquets de clopes au milieu desquels je me suis assise, les jette à la poubelle et reprend le chemin vers le pont.

13H17 Je prends le thé dans le verger, allongée dans le hamac. Un point me turlupine. Une pièce dans le puzzle que je n’arrive pas à assembler avec les autres. Je feuillette.

« Ainsi parle le Témoin fidèle et véritable, le Principe de la création. Je sais tes œuvres : tu n’es ni froid ni bouillant. Que n’es-tu froid et bouillant! Mais parce que tu es tiède, et non froid et bouillant, je vais te vomir de ma bouche. »

Je passe mon bras derrière la tête. Je me plonge dans le bruissement des feuilles. Les mots s’assemblent. Et alors, l’essencedetoutechose rassembla toute sa force pour tonner de fureur :
Je sais comment tu te comportes ! Tu n’es ni froid ni tiède ! Tu es lâche, couard, amollit par ta quête de confort ! Que n’es-tu aventureux ? Parce que tu es tiède, et non froid et bouillant
– vivant ! – Puisqu’il en est-ainsi, je vais me purger de toi. 

Je reprends la suite du livre.

 « Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu (…) »

Je souris. Cette fois ça fonctionne. Je vais chercher le sécateur pour tailler la mélisse. 

Suite

 

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

2 responses to “13H17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :