La Véritable Histoire de l’Invention du Pape

Il y a fort longtemps, plusieurs siècles de cela, la religion catholique avait déjà été inventée, mais pas grand-monde ne voulait y adhérer. Bien sûr, aujourd’hui, quand on veut que les gens croient à quelque chose, c’est très simple : on embauche une équipe de publicitaires, on fait un plan marketing, on le diffuse à la télé, sur les radios et dans les journaux, et en très peu de temps tout le monde est d’accord pour dire que tel homme politique est le nouveau messie ou que tel yaourt sauvera la planète.
Mais en ces temps reculés, on n’avait encore inventé ni la télévision, ni le marketing, et c’était très difficile de propager un nouveau dieu, de nouveaux rites, et de nouvelles interdictions compliquées.

Grâce au bouche à oreilles, certes, quelques personnes s’étaient converties à cette nouvelle mode qui consistait en un dieu unique, une espèce de vieux bonhomme qui veillait sur les hommes depuis les nuages, et qui avait, disait-on, envoyé son fils unique sur terre pour porter son message d’amour, de paix, d’interdiction de faire l’amour en dehors des liens sacrés du mariage et d’obligation de verser une partie de ses revenus aux représentants de dieu sur terre : les prêtres de l’église catholique. Enfin, ça n’est pas exactement ce que le fils de dieu avait dit, mais c’est ainsi que les pères de l’église avaient interprété et propagé le message. Ce qui les arrangeaient bien, évidemment.

Bien sûr, les prêtres commencèrent par convertir les rois car ils avaient le pouvoir d’imposer cette croyance à leurs sujets. Et puis, les rois étaient malins, et ils voyaient bien tout le bénéfice qu’ils pouvaient en tirer : ils n’auraient plus qu’à décréter que leur pouvoir leur venait du dieu unique, et plus personne ne songerait à venir le leur contester. Les rois poussèrent leur entourage à la conversion, mais les paysans, et surtout les paysannes, refusaient de faire comme eux.

On construisit partout de jolis temples avec de beaux dessins dedans – c’était les prémices de la publicité – on organisa des palabres dans les villages pour expliquer tous les avantages de cette nouvelle religion – c’était le début des réunions Tupperware – mais rien n’y fit.

Alors on envoya des enquêteurs pour comprendre d’où venait le problème. Les premiers ne revinrent pas, et les suivants non plus. On choisit alors, un peu par hasard il faut bien le dire, les plus fervents défenseurs de l’interdiction de relations sexuelles en dehors du mariage, qui était aussi les plus laids, et on les envoya de par le monde pour étudier les croyances des paysans et comprendre comment les faire disparaître.

Ces enquêteurs-là étaient aussi malins que laids : ils comprirent vite qu’il ne devait pas parler de la nouvelle religion pour être admis dans les villages. Ils se présentèrent donc comme de simples voyageurs égarés et bénéficièrent ainsi de l’accueil des paysans. On les logea, les nourrit, les fit participer aux travaux des champs pour équilibrer les comptes et ils auraient pu en rester là. Mais comme ils étaient laids, les femmes refusaient de les approcher. Ce qui ne fit que renforcer leur conviction que les mariages ne devaient avoir aucun rapport avec l’amour et que l’amour ne pouvait être fait qu’à l’intérieur du mariage.

Peu à peu, les paysans leur parlèrent de leurs croyances. A cette époque-là, les gens étaient encore animistes. Ils croyaient au ciel et à la terre, à l’orage et aux forêts, et surtout, ils croyaient au dieu Pan. Le dieu Pan représentaient pour eux la fertilité donc la vie. Il avait de grandes belles cornes, un beau visage viril, des pattes de bouc, et surtout une grosse, énorme et longue verge toujours en érection.

Certains enquêteurs furent invités à assister aux fêtes données en son honneur les soirs de pleine lune. Et c’est alors qu’ils comprirent qu’ils avaient tout à fait raison de vouloir interdire aux gens de faire l’amour à tout va car c’est exactement ce qu’ils faisaient ces soirs de célébration. Du fond des clairières, en l’honneur de leur dieu, les gens s’accouplaient sauvagement. Les hommes qui avaient les caractéristiques les plus proches de Pan étaient ceux que préféraient les plus belles femmes, mais chacun pouvait se faire plaisir et en donner sans histoire compliquée. Tout le monde sauf nos enquêteurs qui étaient vraiment trop laids. Et qui avaient fort peu de point communs avec Pan.

Ils s’en furent bien vite raconter à leurs chefs, les pères de l’église, ce qu’ils avaient vu. Les pères de l’église, comme on l’imagine, furent horrifiés. Ils discutèrent longtemps de ce qu’il fallait faire, puis, ils trouvèrent la solution.

D’abord, ils firent raser toutes les forêts où l’on célébrait Pan. S’il n’y avait plus de forêts, il n’y avait plus non plus de clairières. Puis, avec le bois ainsi récoltés, ils dressèrent de grands bûchers et, avec l’aide des rois, ils firent brûler toutes les jolies femmes : les plus ferventes actrices des célébrations au dieu cornu .
Comme on commençait à comprendre les bienfaits du marketing, on dessina Pan dans les églises avec un méchant faciès, et on expliqua partout que ce dieu là était mauvais, qu’il dévorait l’âme de ceux qui l’honoraient en faisant l’amour en dehors des mariages autorisés par l’église. Et afin de le faire oublier tout à fait, en plus du dieu barbu, on inventa un chef suprême de l’église catholique et on créa un rituel compliqué pour le nommer. On l’appela pape pour faire penser à papa, ce qui lui donnait une certaine autorité.

Chaque fois qu’un pape mourrait, tous les postulants à la fonction se réunissaient dans une pièce close, se mettaient tout nu, et on nommait celui qui ressemblait le moins à Pan : celui qui avait la plus petite verge.

Depuis, Pan est oublié et le rituel est resté inchangé.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :