Pataphysique de l’élite

D’après le Petit Larousse illustré, plein de fausse modestie avec ces deux kilos cinq bien pesés, voilà ce qu’il en est de l’élite:

Elite: Petit groupe considéré comme ce qu’il y a de meilleur, de plus distingué.

Considérer: Regarder longtemps et attentivement / Etre d’avis, croire, estimer.

L’élite est donc soit un petit groupe que l’on regarde longtemps comme l’on fait quand on a sous les yeux ce qu’il y a de meilleur, bouche ouverte et yeux brillants, comme le meilleur gâteau au chocolat du meilleur pâtissier de la ville, par exemple, sauf qu’à priori on salive beaucoup moins devant un groupe de gens (ici, lecteur, un point virgule va bientôt indiquer que tu peux reprendre ton souffle); soit que le même petit groupe est d’avis, crois et estime qu’il est ce qu’il y a de meilleur, de plus distingués, chic, classe, bref, au top du bon goût.

Si l’on s’arrête à la première proposition, on pourra noter qu’il y a peu de chance que le badaud moyen, le péquin classe rurale ou le prolo du coin ait une grande probabilité d’avoir l’opportunité de regarder longtemps et attentivement le petit groupe ici pris en compte. En effet, le groupe étant désigné comme petit ne peut que le rester et acceptera mal que le péquin, qu’il soit de rues ou des champ, reste là benoitement à baver devant lui. Non, il est probable qu’en pareil cas l’élite appelle les forces de l’ordre, à supposer que le badaud égaré ait réussi à s’approcher de ce petit groupe précieux.

La première proposition montre donc un grand nombre d’incohérences techniques et logistiques qui nous obligent à l’abandonner dès alors à son triste sort de définition bancale et sans fondement.

Nous voilà donc contraint de considérer la seconde proposition, sous un jour nouveau, étant la dernière en lice dans notre quête explicative, et force est de constater que l’élite constitue seulement un petit groupe de crétins prétentieux, obnubilés par la concordance chromatique de leurs chaussettes et de leurs cravates ridicules, négligeant de considérer qu’ils ne sont qu’un petit groupe, devenu petit à force de gesticulations spéculatives et de sourires cyniques, pour ne pas dire sinistres qui ont fini par énerver tout le monde au point que plus personne ne veut jouer avec eux.

 

Cette brillante démonstration nous mène à la nécessaire reformulation de la définition jusqu’alors usitée: l’élite est une bande de gamins capricieux qui ont besoin d’un bon coup de pied au cul.

Publicités

À propos de Tagrawla Ineqqiqi

Auteur, mécréante, vachère, grande consommatrice de pop-corn politique. Voir tous les articles par Tagrawla Ineqqiqi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :